[Photos] Dream Theater – 06/02/2017

Groupe : Dream Theater
Date : Lundi 6 février 2017
Salle : Forum Karlin
Ville : Prague
Compte-rendu : Dream Theater – 06/02/2017

Dream Theater – Prague – 06/02/2017

Groupe : Dream Theater
Date : Lundi 6 février 2017
Lieu : Forum Karlin
Ville : Prague

Avertissement : cet article va sonner de manière très personnelle. Il est vrai que je livre déjà des impressions très subjectives sur ce blog, mais là, ce compte-rendu de concert sera loin d’être une rédaction objective et informative. Ça risque de verser dans les ressentis passionnels.

Mon rapport avec Dream Theater est un peu chaviré. J’ai commencé à écouter ce groupe il y a dix ans, avec une ardeur folle, similaire à bon nombre de fans aussi envoûtés par la musique du quintet américain. Il est longtemps resté mon groupe favori. Mais ma passion intense s’est affaiblie depuis la qualité médiocre de leurs derniers opus, mièvres et sans surprise. Ma dernière amertume remonte à leur album éponyme, et je ne me suis même pas donné la peine de me plonger dans leur concept album The Astonishing, dernier album à ce jour, qui sonnait incroyablement lourdingue.

P1070800Bien que l’actualité du groupe ne m’intéresse plus, je me replonge à loisir avec une certaine nostalgie sur tous les albums précédant Systematic Chaos. Les grands classiques tels qu’Images & Words, Awake et Train Of Thought s’écoutent encore avec une intense émotion, infaillible. J’avais d’ailleurs adoré l’interprétation en concert de vieux morceaux lors d’une prestation au format « An Evening With » en 2014 au Zénith de Paris qui m’avait procuré beaucoup d’émotions grâce aux titres datant des années 90.

Mais que voilà, pour satisfaire mon âme chagrinée, déçue et nostalgique : une tournée anniversaire, célébrant l’album Images & Words sorti il y a 25 ans en 1992. Malgré mon désintérêt amer pour Dream Theater, je ne pouvais louper cette occasion d’entendre mes morceaux préférés. Si leurs esprits créatifs ne m’attirent plus, ils restent tout de même de très bons interprètes, et je voulais leur donner une chance.

Lire la suite

Periphery – Periphery II: This Time It’s Personal

peripheryII_img1

Le djent est le style qui fait autant grincer les cordes que les dents des métalleux puristes. Même les fans de metal progressif regardent parfois avec exaspération les élucubrations des groupes de cette mouvance jeune. Ce genre à la mode emprunte des rythmes lourds et compliqués de Meshuggah, en l’actualisant avec des contrepoints mélodiques tantôt accrocheurs tantôt racoleurs.

Vous l’aurez deviné, je ne suis pas un bon client de ces phénomènes de mode. Ce qui m’a poussé à faire une chronique sur un album de Periphery, un des pionniers de ce style, au delà de l’ouverture d’esprit, c’est le contenu du deuxième album Periphery II: This Time It’s Personal, bien mieux après des premiers disques (albums ou EP) poussifs.

J’ai pu les voir en concert à l’occasion de leur première partie de Dream Theater à Paris en 2012. Une première écoute sans trop de conviction mais attentive tout de même.

Puis, après la sortie de ce deuxième album, je les avais retrouvé au meilleur de leur forme à Montréal en 2013 pour le Heavy MTL. Ce concert m’avait poussé à actualiser ma connaissance et j’avais été bluffé par l’accroche des morceaux, autant sur disque qu’en concert. Quand la phase d’écoute préliminaire est concluante, on passe à la caisse, bien évidemment.

Lire la suite

Dream Theater – Paris – 31/01/2014

Groupe : Dream Theater
Date : Vendredi 31 janvier 2014
Salle : Zénith
Ville : Paris

Près de deux ans jour pour jour après le dernier concert de Dream Theater, nous nous redonnons rendez-vous à la salle habituelle du Zénith de Paris avec le groupe de John Petrucci, suite à la sortie de leur dernier album éponyme. C’est la routine des parrains du metal prog depuis quelques années, stricts au rythme des notes comme du calendrier.

Soucieux de satisfaire leurs fans, les Américains ont toutefois fait un effort en revenant à une formule « An Evening With », qui signifie que le groupe n’est pas accompagné de première partie. Seul acteur de la soirée, Dream Theater aura donc près de trois heures pour chouchouter son public. C’est une épreuve que le groupe a longtemps assumé, proposant des petites pépites et des set lists variées sur des tournées marathoniennes, pour finalement l’abandonner en 2007 par fatigue.

Le retour de ce format est donc à saluer, même si le groupe préfère à présent les set lists fixes sur la tournée, plus confortables. Cela, je n’en savais rien, ayant préféré garder la surprise, à me demander « Quelle est la prochaine chanson ? » à chaque transition plutôt que de connaître le programme d’avance. On voit ça en détail ?

dt14-8
Lire la suite

Dream Theater – Paris – 03/02/2012

Groupe : Dream Theater
Date : Vendredi 3 février 2012
Salle : Zénith
Ville : Paris
Première
partie :
Periphery

Un concert de Dream Theater au Zénith de Paris, c’est le rendez-vous habituel pour tous les fans des dream-theater-paris-2012_img4maestros du metal prog depuis quelques années, qu’ils aient aimé ou critiqué le dernier album.

Et c’est à l’occasion de la sortie du tout neuf A Dramatic Turn of Events que les virtuoses nord-américains reviennent nous voir pour terminer les présentations avec les derniers morceaux et surtout avec le remplaçant de Mike Portnoy, le talentueux Mike Mangini en prodige des fûts et des baguettes.

Qu’à cela ne tienne, je ne pouvais manquer la date française de mon groupe favori, un an et demi après le Progressive Nation en ces mêmes lieux.
Lire la suite

Dream Theater – Dream Theater

Trois années ont passé depuis le départ du batteur emblématique Mike Portnoy. Autant dire que l’équipe Dream Theater n’a pas baissé de régime P1040314 pendant ce laps de temps puisqu’elle livre son deuxième opus depuis ce changement significatif.

Cet album vient à la suite d’une tournée mondiale et d’un album au succès relatif, A Dramatic Turn Of Events, qui avaient donné l’occasion au nouveau batteur virtuose Mike Mangini de se faire les dents.

Le groupe continue sa routine à un pas toujours très cadencé. Il nous revient avec un timing précis, deux ans après le précédent, avec un album éponyme, sobrement intitulé Dream Theater. C’est un sort qui est rarement réservé à un douzième album après une carrière dont le succès n’est plus à prouver.

Pourquoi l’avoir intitulé ainsi ? Quelle est la signification de ce titre d’une simplicité effarante ? C’est tout simplement l’occasion, si besoin en était, de rappeler l’essence du groupe et la nature soudée de cette équipe autour de son nouveau batteur. Ce nom apparaît comme une nouvelle opération de communication pour asséner une nouvelle fois que le groupe vit toujours après le départ d’un membre aussi omniprésent que Portnoy.

Cet album éponyme devait donner plus de marge de manœuvre au « nouveau » batteur puisque cette fois Mangini était impliqué dans le processus de composition. John Petrucci avait écrit les lignes directrices de la batterie sur l’album A Dramatic Turn Of Events. Le guitariste reste unique producteur et parolier sur ce nouveau disque.

L’autre point de comm’ résidait dans le flot exagéré d’éloges du groupe vis à vis de Mangini. La réputation de grand technicien de Mangini n’est plus à prouver mais il est étrange de voir comment le groupe insiste encore sur ce point, comme une manière de se convaincre que Portnoy ne leur manque plus. Nouveau coup de bluff ou nouveau chef-d’œuvre ?

Lire la suite