The Neon Demon

Beauty is not everything, it’s the only thing

neon-demon_img1Retour à Los Angeles pour Nicolas Winding Refn après une aventure en Thaïlande, où le réalisateur avait tourné Only God Forgives. Doit-on s’attendre à un retour au style de Drive ? Rien n’est moins sûr.

J’avais déjà indiqué dans la dernière chronique du cinéaste qu’il ne fallait voir dans Drive qu’un écart populaire pour un auteur qui est habitué aux sorties de route artistiques. Nostalgiques, les critiques et la Croisette n’ont pas tardé à faire la moue.

La bizarrerie de NWR a trouvé un nouveau décor pour le nouveau film The Neon Demon : l’univers vorace du mannequinat. Fort de thèmes critiques et de personnages féminins puissants, le réalisateur admettait avoir fait un film « féministe ». Aveu ou sarcasme ?

Lire la suite

Tame Impala – Currents

P1020733C’est ma nouvelle découverte de musique actuelle : Tame Impala. Le terme « actuel » est un peu exagéré, car le son de ce groupe de rock australien est ancré dans les années 70 avec des influences psychédéliques appuyées. Mon dévolu s’est posé sur le nouvel album Currents sorti en 2015.

Fort d’un excellent succès commercial, l’album explore un son davantage pop que les deux premiers opus plus rock. Entièrement composé et interprété par le leader Kevin Parker, il s’agit d’une œuvre marquée par le thème de la rupture, avec des paroles très personnelles.

Lire la suite

[Photos] Red Hot Chili Peppers – 04/09/2016

Groupe : Red Hot Chili Peppers
Date : Dimanche 4 septembre 2016
Salle : O² Arena
Ville : Prague
Compte-rendu : Red Hot Chili Peppers – 04/09/2016

Red Hot Chili Peppers – Prague – 04/09/2016

Groupe : Red Hot Chili Peppers
Date : Dimanche 4 septembre 2016
Lieu : O² Arena
Ville : Prague
Première
partie :
Deap Vally

P1060363Indéniablement, les Red Hot Chili Peppers sont un groupe de scène. N’importe quel fan ayant vu des vidéos de leurs concerts ou écouté en boucle le Live In Hyde Park sorti en 2004 (comme c’est mon cas) sait que la bande de Californiens est capable de transcender leurs morceaux par des prestations survoltées et des improvisations démentes.

Je me rappelle avoir voulu assister à leur concert au Parc des Princes en 2007, mais on ne fait pas toujours ce qu’on veut quand on a 15 ans (et j’avais déjà été au Hellfest cette année-là). Entre temps, le guitariste emblématique John Frusciante a quitté le groupe et je suis resté sur ce sentiment frustrant d’avoir loupé le coche. Leur passage à Prague pour leur tournée de l’album The Getaway, que j’ai décortiqué en préparation, m’a donné l’occasion de me replonger dans mon adolescence.
Lire la suite

Red Hot Chili Peppers – The Getaway

Le départ du guitariste John Frusciante m’avait fait P1020727perdre intérêt dans les Red Hot Chili Peppers, affectés dans l’harmonie entre les quatre musiciens et leurs personnalités.

J’avais soigneusement snobé l’album I’m With You, enregistré avec Josh Klinghoffer, remplaçant de Frusciante qui travaillait déjà dans l’ombre avec les Red Hot et avait déjà collaboré avec l’ancien guitariste sur ses projets solos.

Cinq ans après I’m With You, les Californiens sont de retour avec The Getaway, un nouvel album suivi d’une tournée. Le premier single, Dark Necessities, m’avait transporté à la première écoute et continue toujours, et je sentais l’envie de voir ce groupe un jour en concert. J’ai donc acheté un billet ainsi que l’album pour connaître le groupe tel qu’il était en 2016, 25 ans après Blood Sugar Sex Magik et 18 ans après Californication.

La pochette très réussie de l’album est une peinture de l’artiste Kevin Peterson, dans laquelle les quatre musiciens se sont reconnus : l’ours serait Chad Smith, la fille serait Josh Klinghoffer, le raton-laveur serait Flea et le corbeau, Anthony Kiedis.

Lire la suite

Haken – Affinity

Haken est un nom qui était sur les lèvres de tous les aficionados de Dream Theater, comme un nouveau grand cru de metal progressif. Le groupe de John Petrucci et de Mike Portnoy a fait des émules et a inspiré toute une génération de progeux techniques. Les groupes ont pullulé dans cette veine, et Haken fait partie de ceux dont l’ombre de Dream Theater flotte toujours aux alentours.

Ne pouvant échapper aux éloges faites à ce groupe anglais, je n’ai pas manqué d’écouter leurs morceaux, sans jamais vraiment accroché malgré mes efforts. La voix du chanteur m’a toujours coupé dans mon élan.

affinity_img1C’est la sortie de leur récent album Affinity qui m’a donné une vraie occasion d’accrocher à leur musique. Il s’agit du premier album enregistré après le départ du bassiste Thomas MacLean, sans compter l’E.P Restoration. Le succès critique de l’album précédent, The Mountain, avait fait monter l’attente pour ce groupe connu pour la qualité homogène de ses disques.

Contrairement aux précédents albums écrits majoritairement par le guitariste Richard Henshall, la composition a été réalisée par l’ensemble du groupe. Bien que les auteurs soient un peu frileux pour parler de concept album, les thèmes de l’informatique, de l’évolution de la machine et du rapport avec l’humain sont forts et récurrents à travers tout le disque. L’univers du logiciel et l’esthétique très années 80 de l’album, autant visuellement que musicalement, évoquent un univers geek assez charmant.

Lire la suite