Hellfest – 17/06/2017

Festival : Hellfest
Groupes : Suicidal Tendencies
Opeth
Primus
Decapitated
Blood Ceremony
Zeke
Phil Campbell & The Bastard Sons
Ultra Vomit
Date : Samedi 17 juin 2017
Ville : Clisson

Le samedi était la journée avec le plus d’affluence, certainement du fait de sa tête d’affiche : Aerosmith, P1080647en route pour leur tournée d’adieu. J’avais déjà vu la bande de Steven Tyler en 2014, sur la moitié du concert, avant de passer sur une autre scène. Je passais donc la main pour cette ultime fois.

Mon frère avait tout de même l’intention de les voir et a réussi à se trouver une place à la dernière minute pour la journée, histoire de visiter une fois le festival. J’ai pu le retrouver au centre-ville de Clisson pour un brunch fait maison qui a fait du bien. Passé midi, il a pu m’emmener en bécane jusqu’aux portes du festival. Ça tombait bien, les motards étaient à l’honneur dans le thème de cette édition.

Lire la suite

Hellfest – 22/06/2014

Festival : Hellfest
Groupes : Opeth
Black Sabbath
Emperor
Soundgarden
Alter Bridge
Angra
Tagada Jones
Lofofora
Date : Dimanche 22 juin 2014
Ville : Clisson

P1060229Dernier jour à Clisson dans ce week end intense. Le programme veut que l’on termine en beauté en ce dimanche. Contrairement à la veille, beaucoup de concerts m’intéressaient sur l’affiche et je ne voulais pas les louper. Il fallait parfois courir pour passer d’une tente à l’autre, slalomer entre les festivaliers.

La journée a vu l’apparition de quelques nuages orageux qui nous ont contourné en milieu de journée. Le soleil est revenu nous frapper jusqu’en fin de soirée. Vraiment, le temps a été idéal ce week end.

J’ai eu le plaisir d’être rejoint ce jour-là par Nicolas, ami d’ami, avec qui j’ai pu faire connaissance, discuter musique et assister aux concerts de la journée.

Lire la suite

[Photos] Hellfest 2014

Jour 1

Date : Vendredi 20 juin 2017
Groupes : Therapy?
Sepultura
Iron Maiden
Slayer
Septicflesh
Compte-rendu : Hellfest – 20/06/2014

Jour 2

Date : Samedi 21 juin 2017
Groupes : Soulfly
Deep Purple
Aerosmith
Phil Anselmo & The Illegals
Compte-rendu : Hellfest – 21/06/2014

Jour 3

Date : Dimanche 22 juin 2017
Groupes : Lofofora
Tagada Jones
Angra
Alter Bridge
Emperor
Black Sabbath
Opeth
Compte-rendu : Hellfest – 22/06/2014

Décors

Clisson

Refused – The Shape Of Punk To Come

shape-of-punk-to-come_img1 La flamme de la révolution se consume lentement. Cela fait bientôt un an que j’avais acheté ce disque, chez un disquaire de Montréal. Et un an auparavant, j’avais assisté au concert de retour de Refused au Hellfest. Ce fut un événement déclencheur, tellement le concert était de qualité, et le terme « événement » n’est pas choisi au hasard. La reformation de ce groupe suédois de punk hardcore était très attendue, car depuis la sortie de cet album, le mythe était né.

Leur troisième album The Shape Of Punk To Come est sorti en 1998, la même année où le groupe s’est séparé. Le groupe connaissait une période de déchirement et de désillusion. Leurs concerts dans des caves devant des publics restreints à la suite de la sortie de l’album étaient considérés par les musiciens eux-mêmes comme étant particulièrement médiocres. La tournée du groupe aux États-Unis fut jugée catastrophique par Refused et leur tout dernier concert fut écourté par la police à Harrisonburg en Virginie.

Il semble que le groupe avait une plus grande vision de leur musique lors de la sortie de cet album. Celui-ci a finalement trouvé son public de manière posthume. La tournée de résurrection du groupe était une manière de rendre justice à la bande, à leur musique, à cet album et à leur message.

Refused est un groupe de hardcore punk de Umeå particulièrement engagé contre le capitalisme, avec des diatribes militantes et acerbes, prônant un soulèvement des consciences et la révolte contre les oppresseurs. Leur album précédent se nommait déjà Songs To Fan the Flames Of Discontent, le nom d’origine du livre de chansons « rouge » du syndicat wobbly américain.

Le titre de l’album, portant également le sous-titre « A Chimerical Bombination In 12 Bursts », évoque le côté avant-gardiste de la musique révolutionnaire de Refused, expérimentale et bruitiste sur cet album. Compte tenu de l’influence et du succès posthumes de cet album, on peut dire que le titre visait juste. Examinons ces douze brûlots expérimentaux.
Lire la suite

Hellfest – 16/06/2012

Festival : Hellfest
Groupes : Refused
Guns N’ Roses
Machine Head
Within Temptation
Edguy
Shining
Exodus
Steel Panther
Date : Samedi 16 juin 2012
Ville : Clisson

Notre objectif de ce deuxième jour ? Machine Head ! C’est ce qui tiendra en haleine MC qui ne cessera à aucun moment de penser à son Robb Flynn chéri, du réveil jusqu’au soir. Un réveil plutôt pénible mais presque salvateur après la nuit horrible que j’ai passé à grelotter. J’avais presque l’impression de ne pas avoir dormi. Les bruits alentours et la pluie incessante n’ont pas aidé. Encore que le boucan des voisins, qui font du namedropping sur toutes les personnalités incongrues (à gueuler Maïté ou Michel Sardou et consorts comme si c’était Slayer), ça on s’en arrange. C’est le camping du Hellfest, c’est tout le charme du truc, on n’est pas au quatre étoiles. Mais de la pluie ?! en Bretagne ?! Je ne comprends toujours pas…

Laissons de côté la mauvaise foi chauvine attisée par les railleries savoyardes pour indiquer que nous nous réjouissons qu’un stand de petit-déj’ soit placée non loin de notre tente. Un bon début pour commencer notre journée qui nous vend du rêve, en dépit de ce temps pluvieux déprimant qui rend la terre humide. Par miracle, la journée va dans le bon sens et il fera par la suite tellement beau que la terre boueuse depuis hier aura le temps de se solidifier et de redevenir praticable. Aujourd’hui nous limitons nos efforts : quelques concerts par-ci par-là, quelques bières en voici en voilà, une petite visite au Extreme Market sans faire chauffer la carte bleue, afin d’être frais pour une soirée de haut vol.

hellfest-2012_img7

Lire la suite

Hellfest – 15/06/2012

Festival : Hellfest
Groupes : Dropkick Murphys
Lynyrd Skynyrd
Date : Vendredi 15 juin 2012
Ville : Clisson

À quelques semaines de la neuvième année du Hellfest, festival métal français basé à Clisson en Loire-Atlantique, aux portes de la Bretagne historique, où je répondrai encore présent, je lance une rétrospective préliminaire sur l’édition 2012, cinquième fois pour le rédacteur acharné de ce blog, dont la deuxième avec le pass 3 jours attaché au poignet. Les périphrases, les métaphores et autres tournures vont tomber à court après tous les comptes-rendus autour de ce festoche (2007, 2008, 2010, 2011). « Nouvelle cuvée », « grand cru », « un week end en enfer », difficile de se renouveler à ce niveau-là.

hellfest-2012_img1« Il ne se lasse pas d’aller toujours à ce festival ? » dira-t-on. Avec une affiche pareille et des groupes qui viennent si près de chez moi, c’est comme refuser d’aller voir Metallica qui se produit en bas de chez vous, c’est un événement qui ne se loupe pas. Même avec un même groupe sur la scène, aucun concert ne s’est ressemblé jusqu’ici. Donc comme disait le groupe Refused (programmé le samedi) dans un récent communiqué sur leur tournée de reformation, « l’ennui n’est pas au programme ».

Lire la suite

Dropkick Murphys – Going Out In Style

going-out-in-style_img1Je termine ce cycle celtique avec cet album des Dropkick Murphys. Je me rappelle l’avoir écouté en boucle en sautillant partout dans mon appartement pour préparer le concert au Hellfest 2012. C’est à Boston même que je me le suis procuré, le meilleur endroit sur terre pour écouter leur musique.

Going Out In Style est un album concept. Il retrace le parcours de Cornelius Larkin, immigrant irlandais aux États-Unis. L’histoire de ce personnage imaginaire est un condensé de celles des membres du groupe, de leurs familles ayant émigré en Amérique.

La bande a mis quatre ans avant de sortir cet album et s’est beaucoup investi dans sa création. Parce qu’il parle de la biographie d’un immigré irlandais, l’album puise encore plus dans les influences celtiques du groupe.

Dropkick Murphys – The Warrior’s Code

warrior's-code_img1Après leurs débuts oï, les Dropkick Murphys celtiques de Boston ont connu la consécration avec leur cinquième album The Warrior’s Code qui les a révélé à un public plus large en 2005. Cela est notamment dû à leur tube I’m Shipping Up To Boston, également présent sur la bande originale du film de Scorsese, Les Infiltrés. C’est en tout cas grâce à ce film et cette chanson que j’ai connu le groupe.

En conséquence, The Warrior’s Code est leur album qui s’est le mieux vendu. Le groupe y mélange des influences diverses mais accorde surtout une part plus importante aux airs folk irlandais.

Le boxeur représenté sur la pochette n’est autre que Micky Ward, champion mi-moyen originaire de Lowell, près de Boston, où il est une petite star. Autre rapport cinématographique, Mark Wahlberg (apparaissant également dans le casting des Infiltrés et lui aussi natif de Boston Sud) a incarné le boxeur d’origine irlandaise au grand écran dans le biopic Fighter.

Dropkick Murphys – Live On St. Patrick’s Day

live-st-patrick_img1C’est une tradition pour les punk celtiques de Dropkick Murphys : leur célébration de la Saint Patrick a toujours lieu dans leur chère ville de Boston, avec plusieurs dates de concerts. Et pour ces musiciens d’origine irlandaise pour la plupart, pas question de manquer l’événement et on sait que la tradition est une chose importante pour eux.

C’est à cette occasion que le groupe a sorti en 2002 leur premier disque en concert : Live On St. Patrick’s Day. Il apparaît après la sortie de leur album Sing Loud, Sing Proud! sur lequel le groupe faisait peau neuve en recrutant deux nouveaux guitaristes (dont le jeune et charismatique Marc Orrell), un joueur de mandoline et un autre de cornemuse.

Ce disque a été enregistré au cours d’une série de trois concerts à guichet fermé. Le groupe précise avec humour dans le livret que sur les 75 chansons jouées au cours de ces trois soirées, ils ont gardé les 25 pistes sur lesquels ils ne s’étaient pas foiré.

À l’heure où la Saint Patrick approche à grand pas, cette chronique tombe à pic. Je trouvais approprié d’avoir un cd live de punk, qui pourrait inclure les meilleurs titres des premiers albums de Dropkick Murphys, davantage tournés vers le punk oï bien furieux et fédérateur que vers les airs folklo.

D’autres chroniques celtes du groupe suivront. Je tiens à préciser que je me suis approvisionné à la source car ces disques ont été achetés lors de mon séjour à Boston, après un match des Red Sox au mythique Fenway Park.

Lire la suite

Dropkick Murphys

De gauche à droite : M. Kelly, A. Barr, T. Brennan, K. Casey, J. Wallace, J. DaRosa, J. Lynch

De gauche à droite : M. Kelly, A. Barr, T. Brennan, K. Casey, J. Wallace, J. DaRosa, J. Lynch

Les musiques celtes ont connu plusieurs mariages avec le punk. Si en Bretagne, nous avons les Ramoneurs de Menhirs, à Boston, on craque davantage pour les Dropkick Murphys, un groupe de punk celtique qui revendique autant ses origines irlandaises que son attachement à la capitale du Massachusetts.

Héritiers des Pogues ou des Dubliners, ces descendants d’immigrés d’Irlande distillent leurs influences à base de Guinness avec du punk oi bien cadencé et furibond. Ils proposent une musique festive très dynamique, particulièrement emprunte des airs traditionnels celtiques. De la musique pour bouger et chanter, transbahutée entre les rythmes irrésistiblement entrainants et les ballades grivoises dans une ambiance totalement folle et amusante.

Dans ce groupe intègre, la batterie et les guitares sont complétées par des banjos, des accordéons, des mandolines, des flûtes jusqu’à la cornemuse écossaise. Le chant occupe une position phare, que ce soit par des duos entre Al Barr ou le bassiste Ken Casey qui se renvoient la balle ou bien par des chœurs bien appuyés.

Lire la suite