Accueil

Bienvenue sur mon blog personnel, dédié à ma passion pour la musique et le cinéma.

Qui suis-je ?

Question philosophique. Pour y répondre, commençons par dire que je suis breton, né à Vannes dans le Morbihan en 1991 ; guitariste et sonneur de bombarde, mélomane et cinéphile.

Voilà tout ce dont vous avez besoin de savoir ici. Le reste se dévoile partiellement dans mes textes.

about1

Matt Hellwing, c’est quoi ?

C’est d’abord un pseudonyme. Il date de l’époque où j’avais un groupe de rock. Depuis, je le garde parce que je l’aime bien et pour ne pas faire apparaître mon nom sur le Net.

C’est aussi le nom de mon blog perso, où je publie des articles divers sur la musique et le cinéma : des chroniques d’albums, des comptes rendus de concerts, des critiques de films, des présentations d’artistes (musiciens, groupes, réalisateurs). Je présente aussi des vidéos de musique, des reprises à la guitare et des photos diverses.

Pourquoi un blog ?

Voilà une vraie question. Je pourrais répondre en deux temps.

Écrire

D’une part, écrire des articles sur la musique et le cinéma me permet de mieux développer mon appréciation de telle œuvre (ou tel produit). L’analyse et la rédaction m’aident à clarifier les choses dans ma tête et à mettre un mot sur une sensation. L’idée de regarder un film ou d’écouter un disque en me disant que j’écrirai un article à la suite m’incite à être plus attentif aux détails, à construire mon explication avant, après et même pendant l’appréciation de l’œuvre.

Le revers de la médaille, c’est que lorsque l’on met des mots sur des émotions, on a tendance à s’y limiter. Mes mots ne seront jamais absolus, ni exhaustifs, ni complets, ni aboutis, ni représentatifs de tout ce que je peux penser. Le langage est plus limité que la pensée. On a donc tendance à réduire ses émotions à un concept restreint, et l’on perd souvent une part de vérité et de charme lorsque l’on évacue ses sentiments dans la parole ou l’écriture. Ce que l’on garde pour soi et en soi reste puissant, même s’il est imprécis.

Par ailleurs, mes modestes articles n’ont que valeur d’opinion. Je ne suis pas critique professionnel, je n’ai pas un avis averti ni parole d’évangile. Je ne donne pas la vérité, juste une vision d’un objet à un moment donné. Ce que je dis un jour, je pourrais le reformuler d’une autre façon un autre jour. Je vous rassure, le fond reste le même. Je ne suis pas une girouette.

Publier

Je n’écris pas mes articles dans un carnet secret planqué dans ma chambre. La publication sur le net fait partie du plan.

Même si ces articles sont diffusés et conçus pour être accessibles à tous, j’écris quand même pour moi, parce que ça me fait plaisir de le faire. Est-ce que je publie mes articles pour les partager ? Pas seulement.

J’aime beaucoup lire ailleurs des chroniques ou des textes bien ficelés qui traitent de films ou de disques que j’aime (ou que je pourrais aimer). On y voit des traits que l’on aurait pas remarqués seul et on savoure le point de vue qui en est donné. Par conséquent, par mimétisme, j’aime en faire de même pour d’autres, rendre la pareille.

Toutefois, il y a beaucoup d’orgueil et d’égocentrisme à faire un blog sur soi, sur ses albums favoris, ses expériences, ses coups de cœur. Je n’utilise pas Facebook pour étaler et raconter ma vie au monde. Je le fais ici, de manière plus contrôlée, moins vaine à mon avis, sans doute tout autant « panurgique ». Ouais, il y a surement de la prétention et une forme de mégalomanie à faire une vidéo de reprise et à la diffuser sur Youtube. Je le reconnais, mais je le fais parce que ça me pousse à jouer, à écouter, à écrire.

Quelles spécificités ?

Ce blog m’est tout d’abord personnel. Il est le reflet de ma vision. La première spécificité est qu’il parle de moi avant tout autre chose (vous voyez, égocentrique et mégalo !), pas de quelqu’un d’autre (Captain Obvious, sors de ce corps !). Il intéressera autant ceux qui me connaissent que ceux qui s’intéressent aux œuvres dont je parle.

Côté méthode d’écriture, en accord avec l’idée de langage déficient évoqué plus haut, la rédaction se fait en un jet, ce qui me fait gagner du temps. Bien sûr, je relis pour corriger les fautes, mais je ne reste pas des semaines à tourner autour des phrases et sur la construction d’un article. Celle-ci est réfléchie en amont, remuée plusieurs semaines avant, et les années de pratique (avec mon ancien blog) m’ont entraîné à trouver mon style. Tout est plus ou moins spontané, à vif et donc plus personnel, avec ses défauts.

Pour finir, ce site est bilingue. Ne l’étant pas moi-même, la partie anglophone sera loin d’être parfaite. Je rédige en français puis je traduis en anglais pour que ce soit accessible à tous. Je ne chercherai pas à calquer mes phrases dans l’autre langue. Je m’autoriserai même d’autres formulations, tant que l’idée reste la même. Pas de Google Translate par conséquent, mes études en traduction me l’interdisent.

Après cette fatigante mais nécessaire profession de foi, je vous souhaite une bonne visite sur ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>